Solar Fire Posts

Starting in Ethiopia

Posted Friday 21 May 2021 by Eva Wissenz.

STEM Synergy, is a US-Ethiopian NGO, focused on empowering people (especially youths and women) through practical STEM (Science, Technology, Engineering and Math) education, sustainable local solutions and entrepreneurship in Ethiopia.

Lorin is currently in Addis Ababa, starting with the STEM technology transfer team in their great office/workshop space in the big city. Here below is Abiyot, STEM project manager, and the workshop team who are getting down to business right away!

Our first mission together in Ethiopia is to complete one Lytefire 5. Despite some rainy weather, we had great luck and the sun was there for the demo day!! The traditional stick burning went just fine so all is good and we’re very much looking forward to the next steps.

More is coming soon!


Tasty solar bread in Burkina Faso

Posted Wednesday 19 May 2021 by Muriel Fuhrer.

Tasteful smelling and freshly baked bread. Crispy on the outside, and fluffy on the inside - It’s so amazing that the baking heat was created by solar energy!

In our project in Ouagadougou with Remar we helped the women to build their own solar bakery to bake their own bread and create a stable income! - A highlight was also to see that all women no matter what health conditions, literacy level or number of children had the opportunity to participate in the training. Like that, they had the chance to learn the needed skills to run a small business.

Check out our video about the newly opened solar bakery in Burkina Faso.


Introducing our country managers in 2021

Posted Wednesday 21 April 2021 by Auriina Korhonen.

As we continue to grow and to expand our work in new locations, and find new pathways to create impact, the development of solid teams in our field operations becomes more and more vital. We recently wrote about our ongoing work in Kenya, where our great team is introducing the Lytefire 5 oven to Kisumu through weekly solar baking demos.

Today, we would like to introduce to you our country managers from our key operational countries, and let them share some of their thoughts on the significance of our efforts.

Makenson Mérisca, Haiti

Makenson Merisca is joining us as a country manager for Haiti. He has long-term experience working with several different developmental foundations and programmes in Haiti especially in relation to child welfare and education. Makenson sees being a part of the SFCO team as a chance to work towards the preservation of our natural world, and his personal goal is to see Lytefire technology in widespread use in Haiti. He currently lives in Port-au-Prince with his wife and three children.

Makenson was recommended to us by the one and only Louino Robillard, a pillar of the community in Cité Soleil who Lorin met years ago while staying at and working alongside Haiti Communitere.

Makenson is a young family man with a variety of experience from heavy trucking to NGO support services. His family comes from a region of Haiti where there are some of the last forests in Haiti. Makenson wants to introduce Lytefire tech there because he says people often cut down their trees (sometimes even mango or avocado trees!) to sell to the bakery to burn to bake bread. There’s always a line up outside the bakery, so it seems like there’s a real chance to safeguard Haiti’s precious forests so that Maken’s kids can also enjoy them when they grow up.

Martin Pouabidjie, Burkina Faso

The project with Remar gave us the chance to start building a team here in Burkina Faso, and while we were cooking one day, Martin walked up and was already full of ideas. Full of confidence and not afraid to get his hands dirty, Martin has proven to a hard worker who is willing to learn. Our mutual goal is to deliver more and more trainings to associations and small groups who can use Burkina’s abundant sunshine to generate income while protecting the environment.

Martin is one of six children, and he has worked as a salesperson and coordinator-trainer in a family association, after which he has acquired work experience in team leadership, sales, and marketing. He has studied literature, sociology and project management, with the specific goal of being able to carry out projects of his own. Martin is a father to a four year-old daughter and in his free time he enjoys cinema and football.

For the past two weeks, Martin has been on the ground with the Women of Goghin overseeing the implementation of our entrepreneurship education and bakery training packages. As part of our follow-up with them, Martin will help them to develop and market their products so they can increase the earnings of their women’s cooperative.

Joan Arwa Ogwang, Kenya

Joan Arwa Ogwang is a Kenyan, with a (MA) from Maseno University. With more than 13 years of experience as a regional manager at Capital Airtime Limited (Kisumu), she is a three time winner of the Safaricom regional awards. She has also been a real estate manager for over 15 years, a part-time lecturer at Maseno University’s communication department, as well as a successful entrepreneur with 10 years of experience.

Joan’s motivation is to positively change lives by helping people generate money to be able to afford a decent life. Her personal view is that Solar Fire machines are remarkable since everyone who experiences them are in disbelief of the amount of heat solar light can generate, and that fuels her motivation. With our local technician, Jared Omondi, they are promoting the solar oven through local population.


Artisan-ingénieur, un métier d’avenir

Posted mardi 13 avril 2021 by Inès Malot.

Direction le parc Eco Normandie à la découverte de CPM Industries. Comme son nom l’indique, cette PME Normande assume son ancrage industriel. Difficile de faire autrement, pour une entreprise de chaudronnerie dont le savoir-faire profite principalement aux secteurs de l’aéronautique et de la machinerie agroalimentaire.

Benoist Panchout, responsable technique et co-gérant de l’entreprise, nous fait faire le tour de l’atelier. Il connaît chaque machine sur le bout des doigts, de leur cadence jusqu’à leur consommation électrique. Devant les découpeuses au sable ou laser, la plieuse, la fraiseur, il détaille les procédés de mise en forme des matériaux, en les illustrant de pièces fabriquées par l’atelier.

A une trentaine de kilomètres de là, nous rencontrons Arnaud Crétot, ingénieur boulanger et entrepreneur. Tout les opposerait à première vue, si leur vision commune ne les avait pas réunis autour d’un projet ambitieux : démocratiser la concentration solaire par la vente de fours solaires. Ni la réputée grisaille normande, ni le confinement n’a pu les ralentir. Ensemble, ils ont créé la version industrielle du four Lytefire 5 développé par Solar Fire. Ce four, chauffé par la réverbération du soleil sur une surface de 5m² de miroir, peut atteindre 350°C et cuire plus d’une centaine de kilos de pain par jour.

Si peu de temps s’est écoulé entre leur rencontre et une étroite collaboration, c’est parce qu’ils partagent une vision commune.

L’ancrage territorial de ce projet est très fort. Arnaud, comme CPM Industries, sont attachés à leur territoire. La marque Neoloco lancée par Arnaud en 2018 n’utilise que des produits issus de Normandie ou à défaut, qui pourraient y pousser. Il compte sur le développement de nouvelles filières bio pour se fournir exclusivement localement, à terme. De son côté, CPM Industries est fière de faire partie du tissu industriel normand. Ils se sentent soutenus par les plans de relance territoriaux et sont heureux de pouvoir inclure le respect de la biodiversité au sein de leur projet. Pour pouvoir agrandir leur atelier, ils ont dû creuser une mare qui a permis le retour d’une espèce de papillons. Ils aimeraient, comme Arnaud, pouvoir se fournir plus localement. Malheureusement, l’effilochement du tissu industriel français les contraint parfois à se tourner vers l’extérieur, notamment vers la Chine. Selon eux, la crise du COVID a montré que ce modèle n’est pas résilient. Ils souffrent aujourd’hui de difficultés d’approvisionnement.

L’ancrage local passe aussi par l’emploi et le lien avec les écoles et centres de formation. Susciter des vocations pour des métiers manuels est un vrai enjeu. Les susciter chez des femmes est un vrai défi. Ces formations ont été trop longtemps dévalorisées. Benoist raconte qu’il a dû lutter pour suivre une formation de chaudronnerie, car il était soit disant trop bon élève. De son côté, Arnaud se définit comme artisan-ingénieur.

Tous assument des choix professionnels forts, souvent liés à leur vie privée. D’un côté, Elise et Benoist travaillent entre frères et sœurs dans leur entreprise familiale, de l’autre Arnaud cuit son pain dans son jardin et tous ses clients habitent la région.

Ils ont progressivement construit leur propre modèle. Arnaud a d’abord consacré une journée par semaine à la boulangerie, sans fixer le jour pour profiter au maximum du soleil. Aujourd’hui, pour jongler entre son activité de torréfaction (les jours de soleil), d’ingénierie auprès de SolarFire, de boulanger, et de père de famille, il a décidé de fixer son jour de pain au jeudi. Si l’ensoleillement le permet, il utilise le four solaire. Autrement, il cuit sa fournée dans son four à bois. Selon lui, plus que des enjeux techniques, ce sont des barrières sociétales qui freinent le développement de sources d’énergie alternatives. Alors qu’une boulangerie conventionnelle propose plusieurs fournées par jour, tous les jours (voire le week-end), il se cantonne à une fournée par semaine, puisque le pain au levain se conserve mieux, et il ne produit que le nécessaire, grâce à un système de pré-commandes.

Enfin, Arnaud comme CPM Industries ont un réel souci de l’environnement. Loin d’être paralysés par l’ampleur de la crise environnementale, ils réinventent de nouveaux modèles. Elise établit le bilan carbone de CPM. Grâce à des innovations techniques comme la cuisson des peintures, ils n’utilisent quasiment plus de solvants chimiques. De son côté, Arnaud, au-delà de valoriser une agriculture bio et locale, montre que la sobriété énergétique passe par la réappropriation de l’usage de l’énergie. Pourquoi en ai-je besoin, quand, en quelle quantité ? La facilité de l’accès à l’électricité fait parfois oublier ces questions.

De la rencontre de ces visions est née Solar Fire France. Cette entreprise en cours de création vend des fours solaires performants sous les latitudes françaises. L’usage régulier de la machine par Arnaud oriente les améliorations techniques. Ensemble, ils travaillent actuellement sur un système de tracking qui permettra d’automatiser l’orientation des miroirs par rapport au soleil.


Ekopratik - a solar oven in La Réunion island

Posted lundi 5 avril 2021 by Eva Wissenz.

A small team is currently involved in building a DIY solar stove Lytefire 4.

Ekopratik is the non-profit association partnering with La Reunion University and CNRS (Centre National de Recherche Scientifique).

This fab lab is working on creating low-tech devices and they are adapting our tech with what’s available locally.

Watch this on Loca terre (local TV, in French) :

Want to build yourself ? Visit lytefire.com !


Rencontre avec le four solaire et l’équipe SF France

Posted mardi 23 mars 2021 by Timothée Boisseau.

Aux abords du printemps 2021, avec Inès Malot, Maud Roux nous sommes allés rencontrer Arnaud Crétot de Neoloco, Benoist Panchout et Elise Hauters de CPM Industrie ainsi que dans le cadre de nos stages à distance avec Solar Fire Concentration Ltd.

Arnaud est donc ingénieur-artisan et travaille comme boulanger pour Neoloco, pour Solar Fire Concentration et pour Solar Fire France… Il est bien occupé ! Cependant, toutes ces activités sont tellement liées que chaque heure de travail compte presque double. Par exemple, il cuit du pain tout en faisant un retour d’expérience sur la Lytefire et en perfectionnant son savoir-faire afin de le transmettre aux futurs boulangers solaires.

Ce mélange entre travail d’ingénierie et travail artisanal fait rêver par son équilibre : il utilise ses capacités intellectuelles, techniques et manuelles à fond. Après la réflexion vient le pétrissage du pain, idéal pour se défouler, puis la rencontre de petits acteurs locaux de l’agroalimentaire.

Son activité est en adéquation avec sa vision du monde : il questionne nos choix énergétiques (qui dépendent beaucoup de paramètres non techniques), vit sobrement, et ouvre des portes oubliées (énergie solaire, graines torréfiées…) pour bâtir un avenir sobre, viable et désirable. A le voir, simple et heureux, je me demande pourquoi il n’y a pas encore plus de personnes qui font ce choix de travail, épanouissant et accessible !

C’était aussi très intéressant de discuter avec les gérants d’une PME normande. Ils nous ont montré la réalité (concrète) de leur industrie, nous transmettant une image d’engagement très positive, loin de certaines idées reçues.

CPM Industrie est une entreprise familiale qui a 30 ans, implantée en Normandie. Les défis sont grands pour une PME en chaudronnerie aujourd’hui : crise sanitaire et ralentissement de l’économie, crise climatique, inégalités hommes-femmes, mise en valeur des métiers manuels… Mais Elise et Benoist y plongent avec entrain et se battent pour améliorer les choses. Leur optimisme et leur volonté sont de vrais rayons de soleil !

Leur préoccupation pour l’environnement témoigne de l’engagement des industries (y compris celles indirectement concernées par l’environnement), que ce soit dans leur activité ou dans l’entreprise elle-même. Un exemple parmi d’autres : Elise établit leur bilan carbone, tandis que dans la mare installée par l’entreprise, une espèce disparue de papillon est revenue. C’est réjouissant d’entendre que des entreprises se bougent, en lien avec des territoires qui les soutiennent !

Dans cette PME à taille humaine, familiale et locale, on sent un vrai caractère d’entreprise, soucieux des employés, de l’excellence de leur savoir-faire et de l’environnement. Ce qui les motive à faire croître leur entreprise, c’est d’embaucher de nouvelles personnes : quoi de mieux que d’offrir un travail valorisant à quelqu’un qui le demande ?

Tous ensemble, ils développent la vision de Solar Fire France pour proposer avec la Lytefire 5 une reconversion professionnelle vraiment durable.


Building Impact with the First Solar Bakeries in Ethiopia

Posted mardi 2 février 2021 by Urs Riggenbach.

Announcing Solar Fire Cooperation with STEM Synergy to empower Youths and Women with Lytefire Solar Ovens in Ethiopia.

We are really excited to announce our new partnership in Ethiopia with STEM Synergy, an US-Ethiopian NGO focused on empowering youths and women through practical education, sustainable local solutions and entrepreneurship in Ethiopia.

Our partnership starts with empowering the first entrepreneurs in Ethiopia to run their bakeries not on firewood, but instead on clean, affordable, direct solar energy.

This is accomplished with the powerful Lytefire Solar Oven, that is already in use by entrepreneurs in Kenya, Uganda, Tanzania, Burkina Faso, Haiti and other countries graced with ample sunshine.

Establishing the positive impact of the Lytefire in Ethiopia will go a long way to improve local incomes and livelihoods, reduce carbon emissions and the deforestation that is caused by the rampant use of firewood (and charcoal made from trees).

By primarily empowering women to become solar entrepreneurs, the project also uses solar energy as a force to tackle Sustainable Development Goal 5 : Gender Equality.

We are especially excited about STEM Synergy’s long-term approach to poverty alleviation :

“Short-term humanitarian aid to help poor people is usually not enough to lift them out of the cycle of poverty. Poverty alleviation is a long-term strategy that should lead to self-reliance and sustainability. Technology and innovation are the best weapons to fight poverty and break the cycle of individual and societal poverty in Africa. “
- Yishehak Shata, Chair of Board of Directors, STEM Synergy

With the Lytefire we have developed a technology that fits STEM Synergy’s goals and that can be used to power local, sustainable entrepreneurship. Combined with our GoSol-Program for entrepreneur training and incubation and STEM Synergy’s excellent technical and educational expertise, we look forward to seeing the first solar bakeries open up in Ethiopia !

For more information, contact :
Lytefire, GoSol, by Solar Fire : Urs Riggenbach, COO, urs.riggenbach@lytefire.com

STEM Synergy’s website : https://stemsynergy.org/


1 2 3

 

 

 

Get in touch

Send us an email to info@gosol.org or use the form below. We'll get back to you very shortly.